Showing 2092 results

Authority record

Boivin, Horace

  • Person
  • 1905-1994

Pierre Horace Boivin est né à Granby le 24 septembre 1905 du mariage de Pierre-Ernest Boivin, maire de Granby de 1915 à 1934, et d’Alma Comtois. Il a épousé Frances Bergeron le 20 janvier 1940, à Granby. Le couple a donné naissance à onze enfants. Pierre Horace Boivin est décédé à Granby le 17 mai 1994. Pierre Horace Boivin fait ses études au collège commercial de Granby et au Mont Saint-Louis, à Montréal. Il débute en affaires vers 1934 au sein de l’entreprise fondée par son père, la Granby Elastic Web. Marchant dans les traces politiques de son père, il accède à la mairie de Granby en 1939, un poste qu’il occupe 25 ans sans interruption, jusqu’en 1963. Au cours de cette période, il s’implique à divers titres au sein de commissions gouvernementales et d’associations de bienfaisance et de loisirs. Mentionnons, par exemple, qu’il a été président des campagnes des bons de la Victoire entre 1940-1945, de la Chambre de commerce de la province de Québec et de la Fédération canadienne des maires et municipalités. Il fut également délégué officiel des maires du Canada aux conférences de l’Union internationale des villes et pouvoirs locaux tenues en Europe entre 1948 et 1963. Sur le plan local, il est l’instigateur du Jardin zoologique de Granby, le premier au Canada de renommée mondiale. Horace Boivin quitte la politique municipale en 1963, mais n’abandonne pas pour autant la scène publique. Il préside le comité des célébrations des fêtes du centenaire de la Confédération de 1967 et est nommé commissaire du pavillon chrétien de l’Expo universelle de Montréal. De 1969 à 1984, il occupe le poste de commissaire industriel à la Ville de Granby; au cours des dix dernières années de sa vie, il est directeur des relations publiques pour la même municipalité.

Plamondon, Antoine (1804-1895)

  • BUArtColl
  • Person
  • ca. 1804-1895

Portrait painter Antoine Sébastien Plamondon was born in St. Roch, Québec in 1804. Plamondon began his art career at the age of fifteen, apprenticed to Joseph Legaré (1795-1855). Legaré was restoring paintings which had been shipped to Québec from France to be safe from the French Revolution and Plamondon learned to paint by helping him. In 1826 his talent was recognized by Vicar-General of Quebéc and he was sent to France to study further. there he studied under Paulin Guérin (1783-18550 who was portrait painter to Charles X. Travelling to Venice, Florence and Rome, he copied works of early Italian painters before returning to Québec. He painted over fifty portraits of upper bourgeoisie of Québec City. He is represented in collections across Canada such as Montréal Museum of Fine Arts, McGill University, National Gallery of Canada, Ottawa, Art Gallery of Ontario and in many private collections. He died in Neuville, Québec in 1895.

Fortin, Germain

  • Person
  • 1917-2006

Germain Fortin est né à Granby le 17 octobre 1917. Il décède accidentellement au même endroit le 12 novembre 2006. Il est le fils de Guillaume (Willie) et de Anna Germain. Il épouse Annette Ménard le 3 août 1946, à la paroisse Notre-Dame de Granby. Germain Fortin fait d’abord son cours primaire au collège Sacré-Cœur de la rue Saint-Joseph, puis se rend au Séminaire de Saint-Hyacinthe pour faire ses études secondaires. Avant d’être appelé par les forces armées canadiennes, en 1942, il acquiert une formation universitaire en philosophie à Ottawa, puis se rend à l’Université Laval de Québec où il est diplômé en biochimie. Son service militaire au sein du corps canadien d’ingénieurs se fait au pays. Après la guerre, de 1946 à 1954, Germain Fortin occupe un poste dans les laboratoires de teintures de l’usine Verney Mills, à Granby. En 1954, il entre au service du Gouvernement fédéral pour la Voie maritime du Saint-Laurent et y demeure jusqu’à sa retraite, en 1982.

Fabrique Saint-Denis de Saint-Denis de Brompton

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1940-2013

Le premier missionnaire de Saint-Denis fut l'abbé Léonidas Adam en 1922. La paroisse a été érigée canoniquement le 30 novembre 1940. La construction de l'église s'est réalisée entre 1946 et 1948. Son excellence Mgr Philippe Desranleau a béni l'église et la cloche le 13 juillet 1947. Antérieurement, la cloche était sur le beffroi de l'Hôtel de Ville de Waterloo et servait à la fois à sonner l'alarme et à convoquer les hommes de la commune. Sources : informations puisées dans le Supplément à l'annuaire diocésain (2000) et le fonds de la fabrique Saint-Denis de Saint-Denis-de-Brompton. Le 1er janvier 2013, Mgr Cyr a décrété la fermeture de la paroisse au moment où il a fondé une nouvelle paroisse qu'il a nommée Christ-Sauveur de Sherbrooke.

Fabrique Christ-Roi de Sherbrooke

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1940-2009

Cette paroisse située au centre-ville de Sherbrooke fut érigée canoniquement en 1940. Mgr Joseph-Louis-Léonidas Adam en est le premier curé, soit de 1940 à 1958. L'abbé Jean-Paul Fortier, curé de la paroisse avec François Fleury, concierge de l'église paroissiale, entreprend des travaux de rénovation. En effet, après avoir peinturé son église, il entreprend de doter chacune des fenêtres d'un vitrail. En 1997, les deux hommes ont déjà complété une dizaine de vitraux. L'église a été fermée au culte en 2006. Le 1er juin 2009, Mgr Gaumond a décrété la fermeture de la paroisse et rattaché son territoire à Immaculée-Conception-de-la-Très-Sainte-Vierge-Marie de Sherbrooke.

Fabrique Saints-Martyrs-Canadiens de Saints-Martyrs-Canadiens

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1939-1995

Le comté de Wolfe est une région de grand intérêt pour la colonisation à la fin des années 1930. Les paroissiens de Saint-Charles de Garthby et de Saints-Anges de Ham-Nord envoient une requête à Mgr Desranleau pour avoir une chapelle près du Lac Nicolet. L'évêque de Sherbrooke décrète l'érection canonique de la paroisse Saints-Martyrs-Canadiens le 8 septembre 1939 en invoquant les raisons suivantes : favoriser le développement de cette région de colonisation, tenir compte de l'augmentation de la population et de son éloignement des centres paroissiaux existants. Son territoire provient de quatre paroisses environnantes : Saint-Charles-Borromée de Garthby, Saint-Joseph de Ham-Sud, Saints-Anges de Ham-Nord et Saint-Jacques-le-Majeur. Les paroissiens peuvent subvenir aux besoins du curé et de la paroisse jusqu'en 1988. Au cours de cette année, ils perdent leur curé résident pour plusieurs raisons : la baisse de la population, la diminution de la pratique religieuse et celle du nombre de prêtres. Quelques années plus tard, soit le 21 novembre 1995, Mgr Fortier émet un décret supprimant la paroisse et spécifiant les modifications aux limites territoriales des paroisses limitrophes : Saints-Anges de Ham-Nord et Saint-Charles-Borromée de Beaulac (Garthby). L'église et le terrain sont alors vendus à la Corporation municipale de Saints-Martyrs-Canadiens.

Fabrique Très-Saint-Sacrement de Sherbrooke

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1938-2006

Dès 1935, plusieurs citoyens de Sherbrooke-Est demandaient à Mgr Alphonse-Osias Gagnon l'érection d'une nouvelle paroisse. Leur demande fut exaucée le 15 août 1938, date où l'évêque décréta l'érection canonique. Cette nouvelle communauté chrétienne reçut comme vocable celui du Très-Saint-Sacrement, (Fête-Dieu). Le 2 septembre 1938, le Pape Pie XI accordait à Mgr Gagnon l'autorisation de confier la paroisse aux Pères du Très-Saint-Sacrement. Dès le 5 octobre suivant, les premiers pères arrivaient à Sherbrooke pour prendre en charge cette nouvelle paroisse. Les premières messes furent célébrées dans la salle de l'Académie Saint-Jean-Baptiste. La construction de l'église et du monastère débuta le 27 décembre 1938. La première messe fut célébrée dans ce temple le 25 juin 1939. Les pères entrèrent dans leur monastère le 1er août 1939; ils avaient d'abord été hébergés par les Soeurs Grises. Fait intéressant : la cloche de cette église avait sonné la joie des 106 couples de Jocistes qui s'étaient mariés, au Stade de Montréal, à l'été 1939. Dans cette paroisse, les Filles de la Charité du Sacré-Coeur ont eu une école normale et un collège classique pour jeunes filles, et un cours classique pour garçons. La paroisse a été dissoute le 31 août 2006 et son territoire fut rattaché à la paroisse Sainte-Famille de Sherbrooke. Aujourd'hui, ces locaux sont occupés par le Cégep de Sherbrooke.

Fabrique Sainte-Famille de Richmond

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1938-2001

Cette paroisse fut érigée canoniquement le 15 août 1938. Le premier curé résident de la paroisse fut l'abbé Josaphat-Henri Coîteux qui occupa ce poste de 1938 à 1949. L'église fut construite et bénite l'année suivante et on y célébra la dernière messe le 17 décembre 2000. Le 31 janvier 2001, Mgr Gaumond a décrété la fermeture de la paroisse et rattaché son territoire à la paroisse de Sainte-Bibiane de Richmond.

Brodeur, Bernard

  • Person
  • 1933-1995

Bernard Brodeur est né à Granby en 1933. Il est le fils d'Israël Brodeur et d'Alida Racicot. Il décède dans la même ville le 10 mars 1995. Bernard Brodeur entre au journal La Voix de l'Est en 1950 en tant qu'unique journaliste sportif. Il est alors âgé de 17 ans. Pendant quarante-cinq ans, il couvre la scène sportive de Granby et de la région pour le quotidien local. Il fait aussi une incursion dans le monde de la radio en animant, sur les ondes de CHEF, une émission de ligne ouverte intitulée Sportifs, vous avez la parole. Au milieu des années 1980, La Voix de l'Est lui attribue une page à son nom, dans laquelle il publie des entrevues, des potins et un commentaire sous le titre de Ben...des choses à dire.

Fabrique Saint-Clément de Dudswell

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1922-2014

Saint-Clément de Bishopton obtint un territoire dans les cantons de Dudswell et de Bury. Le 16 août 1922, Mgr Paul LaRocque décréta l'érection canonique de cette paroisse et nomma l'abbé Nil Saint-Laurent comme premier curé résident. Il fallait établir une paroisse dans un village exclusivement protestant. L'abbé Saint-Laurent célébra les premières messes dans la salle à manger du restaurant de la gare de Dudswell, à un demi-mille du village de Bishop's Crossing (le toponyme de Bishopton, à l'époque). Il sut gagner la sympathie des protestants comme des catholiques. Il acheta, comme presbytère, une propriété de qualité, au coeur du village. Il célébra la messe dans une grange aménagée en église très convenable et sise à l'arrière de ce presbytère. En 1956, on paracheva l'église suite à un incendie qui avait ravagé le sous-sol. En 1986, l'abbé Yves Perreault vendit le presbytère et rénova l'église. Le 1er septembre 2014, Mgr Cyr a décrété la fermeture de la paroisse au moment où il a fondé une nouvelle paroisse qu'il a nommée Saint-François-de-Laval d'East Angus.

Fabrique Saint-Laurent de Lawrenceville

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1922-2011

Au début, cette paroisse s'appela Saint-Laurent de Stukely; elle fut détachée de Notre-Dame-de-Bonsecours de Stukely et de Sainte-Anne de Stukely. Mgr Paul LaRocque décréta l'érection canonique le 21 juillet 1922; il nomma comme premier curé l'abbé Omer-Edmond Robin. À la même période, monsieur Charles Potvin aménagea une chapelle provisoire non loin de son domicile; les messes eurent lieu à cet endroit jusqu'à la bénédiction de l'église. Le 15 octobre 1922, on acheta un terrain pour construire l'église et le presbytère. C'est le 25 octobre 1923 que Mgr Alphonse-Osias Gagnon bénit ces deux édifices. Le 1er mars 2011, Mgr Gaumond a décrété la fermeture de la paroisse au moment où il a fondé une nouvelle paroisse qu'il a nommée Sainte-Famille de Valcourt.

Fabrique Notre-Dame-du-Bon-Conseil de Nantes

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1922-2005

L'abbé Hyacinthe-Gédéon Gaulin fut missionnaire de 1910 à 1913 et l'abbé Joseph-Vital Dodier de 1913 à 1921. Ces deux prêtres, curés de Sainte-Cécile, ont laissé de grands souvenirs chez les premiers catholiques de la paroisse de Nantes. Au mois de juin 1921, Mgr LaRocque se rend à la mission de Springhill et exprime l'espoir de voir bientôt s'élever des édifices religieux dans la localité qui compte 75 familles catholiques. L'érection canonique de la paroisse Notre-Dame-du-Bon-Conseil de Springhill (Nantes) aura lieu l'année suivante, soit le 19 mars 1922. Le premier curé résident de Nantes sera l'abbé Joseph Sébastien Tremblay de 1922 à 1925. À son arrivée, il pourvoit la modeste chapelle des ornements nécessaires au culte. Mgr Albert Gravel est l'instigateur de la construction de l'église actuelle, de même que de l'agrandissement du presbytère et d'une nouvelle école. Le 31 décembre 2005, cette paroisse a été supprimée et son territoire rattaché à Sainte-Agnès de Lac-Mégantic. Sources : informations puisées dans le volume «Histoire de la vie collective de Nantes depuis un siècle», ainsi que dans le guide des archives paroissiales de l'Archidiocèse de Sherbrooke.

Fabrique Saint-Jean-de-Brébeuf de Sherbrooke

  • CAMAR
  • Corporate body
  • 1946-2000

La paroisse Saint-Jean-de-Brébeuf de Sherbrooke fut érigée canoniquement le 3 avril 1946. Le 1er mai de cette année, l'abbé Gérard Letendre est nommé premier curé de la paroisse. La première messe aura lieu le 3 mai au sous-sol de monsieur Paul Leclerc. Le 16 juillet, on entreprend les travaux de construction de l'église. Cette église sera bénite l'année suivante par Mgr Philippe Desranleau. En 1986, aura lieu la célébration des fêtes du 40e anniversaire de fondation de la paroisse. En 2000, cette paroisse a été dissoute et la paroisse Nativité-de-Jésus de Sherbrooke a été fondée.

Malcolm Allan Turner

  • Person
  • 1911-

Malcolm Allan Turner was born on June 12, 1911 in Sherbrooke, QC. He attended Sherbrooke High School and participated in many sports (Basketball, Rugby and Track). At Bishop's he completed a BA in 1933 and an MA degree in 1934. He was a member of the 1929-30 Provincial Intermediate City League Basketball Champions and as a student was the Basketball Head Coach in 1931 and 1932. Following Bishop's he taught in Danville, Shawinigan, Rouyn-Noranda and La Tuque.. He moved to Notre Dame de Grace in Montreal in 1943 and taught at Westmount Junior High School and Westmount High School. He retired in 1968 as Head of the Mathematics Department. After living in Beaconsfield most of his teaching days, he then moved to Celista, BC and taught French at North Shuswap Elementary School for two years. His hobbies were fishing, photography and playing the organ. In 1941 he married Kathleen Helen Lyon from Ayer's Cliff and was married for sixty years.

Results 61 to 90 of 2092