Fonds FP075a - Fonds Desserte Notre-Dame-des-Grâces de Glen Sutton (Brome)

Zone du titre et de la mention de responsabilité

Titre propre

Fonds Desserte Notre-Dame-des-Grâces de Glen Sutton (Brome)

Dénomination générale des documents

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité du titre

Notes du titre

Niveau de description

Fonds

Cote

CA CAMAR FP075a

Zone de l'édition

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Zone des précisions relatives à la catégorie de documents

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Zone des dates de production

Date(s)

Zone de description matérielle

Description matérielle

  • 1,7 cm de documents textuels.

Zone de la collection

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Zone de la description archivistique

Nom du producteur

(1866)

Histoire administrative

L'histoire de l'Église catholique à Sutton est solidement liée à celle de la population francophone de l'endroit. Les premières familles françaises et catholiques arrivèrent dans la paroisse peu après les «Troubles de 1837». Ces familles n'avaient rien à faire avec la dite rébellion; elles voulaient l'agrandissement du pays. Elles étaient pauvres, mais elles n'eurent pas l'appui du gouvernement, contrairement aux Loyalistes qui les avaient précédées. L'abbé Louis-David Charland, curé de Beauharnois, se rendit le premier à Sutton, en 1839. Un peu plus tard, ce fut le curé de Dunham qui visita cette nouvelle mission. La première messe fut célébrée, vers 1847, dans la maison de monsieur Olivier Godue. Au début, Sutton appartenait au diocèse de Montréal. En 1852, la paroisse passa au nouveau diocèse de Saint-Hyacinthe. En 1858, Mgr Jean-Charles Prince, premier évêque de ce diocèse, décréta l'érection canonique de Sutton, sous le vocable de saint André. Le premier curé résident, monsieur l'abbé Joseph Quinn, arriva en 1866. En 1874, la paroisse fut cédée au diocèse de Sherbrooke. Monsieur l'abbé Narcisse-Eusèbe Malhiot, curé de 1869 à 1893, fit bâtir l'église actuelle. Le curé François-Xavier Brassard obtint les services des Soeurs de la Présentation de Marie. Sous le curé Octave Martin, ces religieuses fondèrent une école ménagère. Le curé Charles-Joseph McGee fit parachever l'intérieur de l'église qui est maintenant l'orgueil de tous les paroissiens. Dans les années 40, le curé Donat Richard demanda aux Frères de Sainte-Croix d'établir une école pour les garçons. Au départ de monsieur l'abbé Réal Lareau, la paroisse Saint-André de Sutton fut perpétuellement rattachée au diocèse de Saint-Hyacinthe; ce changement fut officiellement décrété par la Sacrée Congrégation pour les Évêques, le 23 juin 1982.

Historique de la conservation

Portée et contenu

Portée et contenu non disponible

Zone des notes

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Classement

Langue des documents

  • français

Écriture des documents

Localisation des originaux

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Instruments de recherche

Éléments associés

Éléments associés

Accroissements

Identifiant(s) alternatif(s)

Zone du numéro normalisé

Numéro normalisé

Mots-clés

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle

Identifiant de la description du document

Identifiant du service d'archives

Règles ou conventions

Statut

Brouillon

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue de la description

Langage d'écriture de la description

Sources

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Lieux associés

Genres associés